Arrivée au Costa Rica !



Ca y est, nous sommes arrivés au Costa Rica !

Le pays était sur notre liste de destinations notamment à cause de sa réputation touristique. En effet, le « pitch » du pays, c'est :

  • plus d'armée depuis la fin de la seconde guerre mondiale
  • des sous investis dans l'éducation et la santé publique
  • beaucoups d'efforts pour préserver la nature et la biodiversité
  • de gros investissements dans le tourisme

Illustration de l'absence d'armée, le musée national (ancienne caserne) porte des impacts de balle de la guerre civile de 1948.

Pour situer, le Costa Rica, c'est là, entre le Panama et le Nicaragua, pas si loin de la Jamaïque à dos de tortue :


View Larger Map

Dans nos oreilles d'Européens ça sonne bien, on s'attend à un pays merveilleux où ils ont réglé tous les soucis. C'est relativement le cas par rapport aux pays limitrophes, qui ont des soucis, eux.

Par exemple, le Nicaragua a un président, disons, tenace. En une phrase, il fait abattre les manifestants au sniper. C'est le Costa Rica qui sert de terre d'accueil pour les nicaraguayens. La femme de ménage de notre maison est nicaraguayenne, et la plupart des gardiens de rue dans leur petite guérite sont nicaraguayens.

Le Costa Rica nous intéressait notamment parce que sa côte Pacifique accueille deux populations de baleines à bosse qui viennent s'y reproduire. Celles du pôle Nord viennent en hiver, et celles du pôle Sud en été. Elles ne se croisent pas, mais viennent au même endroit. Nous espérons en rencontrer très bientôt.

Notre premier appartement

Nous avions un plan : nous poser deux semaines dans un bon petit appartement, puis partir explorer le pays une fois qu'on s'est adaptés. Ca avait bien fonctionné à Lima au Pérou, alors pourquoi pas ici ?

La capitale, San José, n'est pas vraiment un endroit sympa, c'est moitié glauque et très urbain. Pas vraiment une ville où le centre-ville fait envie, où il ferait bon déambuler le week-end. (Même s'ils font des efforts!)

Quelques exemples d'endroits du centre-ville :

On a loué un appartement via airbnb qui avait l'air sympa, proche de l'université de San José, mais qui s'est révélé être le pire appartement qu'on ait vu.

Exigu, sombre, froid, c'était à proprement parler une cave dans un parking sous-terrain. Pour voir un rayon de ciel à travers un grillage et quelques feuilles, il fallait sortir de l'appartement et faire quelques pas. Vraiment sinistre, en plus le proprio n'a pas voulu nous rembourser pour qu'on parte plus tôt, bref, on a passé une petite semaine à mettre les pulls en alpaga tout juste achetés au Pérou et à se demander où nous étions arrivés.

On n'a pas vraiment de photos, mais voici l'ambiance :

Nous avons fini par nous en sortir, et sommes arrivés dans un endroit où ça sent enfin bon le Costa Rica et sa fameuse "Pura Vida" !

(la vie pure, une expression locale pour dire qu'on vit bien au Costa Rica, un peu comme la Dolce Vita italienne).

Notre second logement : une chambre choupi

Nous avons trouvé une chambre dans la famille d'Erika qui est vraiment super!

C'est une grande chambre où on peut poser nos valises, dans leur maison où il fait bon cuisiner (ils ont une vraie cuisine), on était super bien.

Un Chorreador, c'est ça : https://en.wikipedia.org/wiki/Chorreador, une simple chaussette en coton dans laquelle le café percole. On a ramené deux bolsitas pour s'en construire un.

Petit point sur l'espagnol :

  • bolsa : sac, bolsita : petit sac
  • chico : jeune, chiquito : petit jeune
  • muchacho : mec, muchaha : nénette
  • gringo : blanc bec (souvent dans le sens d'amerloque, ou moins vulgairement d'états-unien)
  • ola : salut
  • ¿ como esta ? : comment ça va ?
  • la cuenta por favor : l'addition s'il vous plaît
  • cuanto : combien ?
  • cuando : quand ?
  • donde : où ?
  • ahora! : maintenant !
  • mañana : demain, matin, ou plus tard. on entend ce mot une fois par jour dans ce genre de pays.

En plus, ils ont une super table où l'on peut se poser pour travailler !

Nos nouveaux amis nous ont emmené à la plage, où nous avons pique-niqué et vu des animaux.

Nous y sommes restés une petite semaine, et y sommes revenus après une grosse semaine de vadrouille dans tout le pays.

Alors que cet article est enfin prêt à être publié, nous nous apprêtons déjà à filer au Canada, autant vous dire qu'on a des articles sur la planche.

(Pas de divulgâchis, mais on a vu plein d'animaux, y compris des mammifères marins 😉)

À de suite !

Antoine y Coraline