Le jour le plus long de notre vie



Bonne année !

Pour nous, elle a été plus longue que pour vous. Eh oui, on a eu un certain nombre d'heures de plus que vous. On a pris de l'avance au cours de notre voyage en allant vers l'Est, pour arriver le 26 décembre de l'autre côté de l'Océan Pacifique, après avoir passé la ligne de changement de date.

La ligne de changement de date, comment ça marche ?

Si vous prenez un planisphère devant vous, l'Australie est tout à droite, et la Tasmanie est en +11. La France est au milieu en +1. Le Pérou est tout à gauche de l'Amérique Latine, en -5. En vrai, la terre est ronde, et comme pour les fuseaux horaires, on a décidé qu'une ligne, au milieu du Pacifique, correspondant au méridien 180°, servirait de ligne imaginaire de changement de date.

Le méridien 180° est lui-même arrivé là parce qu'il est opposé au méridien 0°, le méridien de Greenwich, placé là pour traverser l'observatoire royal britannique de Greenwich. (Le lecteur assidu apprendra à l'occasion l'existence d'un Méridien de Paris, bien français, tombé en désuétude quand les britanniques ont fait adopter leur propre méridien en 1884 à Washington, à 22 votes pour sur 25 inscrits. La France fait partie des deux abstentions.)

On complique un peu la chose : la terre tourne. La ligne de changement de date se déplace avec la terre pour faire passer progressivement toutes les régions du monde dans la nouvelle date (qui n'est pas la même pour tous les pays, car il y a plusieurs calendriers sur terre). Pour comprendre un peu mieux, Wikipedia a deux très bons schémas qui vous feront comprendre cela :

  • la terre est ronde et à un instant donné, il y a toujours deux dates différentes qui cohabitent sur la planète :

  • la terre tourne, les heures changent avec elle, et le "lendemain" se répand partout

Notre vol Australie - Pérou

Pour passer de l'Australie au Pérou, il est plus court de passer par le Pacifique.

Le 26 décembre, nous sommes donc partis dans le sens opposé à la course du soleil. Le soleil a continué à avancer tranquillement vers la France, alors qu'on l'a fuit. Alors évidemment, à un moment donné, nous nous sommes retrouvés à l'exact opposé du soleil (a.k.a. minuit), et nous avons eu une deuxième nuit, en vol.

Notre journée du 26 s'est d'abord accélérée, car on est allés vers les fuseaux horaires où l'heure était plus avancée. On a donc rencontré le début de la nuit du 26 au 27 décembre. Et puis après la Nouvelle Zélande, paf, on s'est retrouvés tôt dans la nuit du 25 au 26 où on s'est rapprochés du soleil qui se levait. Nous avons eu un deuxième lever de soleil ce 26 décembre (Parce qu'on s'est retrouvés sur l'extrémité gauche de votre planisphère, là où le soleil se lève le plus tard du monde.)

La ligne de changement de date, comment ça se passe ?

Nous avons décollé de Hobart à 6h50 pour faire une première escale à Sydney.

Nous avons redécollé de Sydney vers 14h, pour atterrir au Chili à... 11h du matin, toujours le 26 décembre, et ce, après 11h de vol. (un bon gros retour dans le temps !) À 11h du matin au Chili, nous étions à déjà 14h + 11h = 25h de 26 décembre !

À cela, il faut rajouter encore 3h d'attente au Chili et le dernier vol entre Santiago du Chili et Lima au Pérou, où nous sommes arrivés 4h plus tard (oui, encore une histoire de changement de fuseau d'horaire). On est finalement arrivés à Lima à 17h !

Si on recompte toute les heures locales et les durées de vol d'après notre billet d'avion, cela donne :

  • 6h45, heure du décollage à Hobart
  • +2h de vol entre Hobart et Sydney
  • +4h d'attente à Sydney
  • +11h de vol trans-pacifique
  • +4h d'attente à l'aéroport de Santiago du Chili
  • +3h45 de vol entre Santiago et Lima
  • +7h de temps qu'il reste à Lima entre notre atterrissage à 17h heure locale, et la fin de la journée du 26 décembre à minuit.

On arrive donc à un total de 38h30 en la seule date du 26 décembre 2018.

Comme on s'est réveillés à 4h30, et qu'on s'est couchés à 22h, on a eu une journée de 32h tout de même.

En pratique, on n'a pas réussi à dormir dans le très long vol trans-pacifique, alors que la compagnie nous a mis dans le noir pendant un bon moment pour nous faire dormir. Par contre, on est tombés comme des mouches dans le dernier vol entre le Chili et le Pérou. En se couchant à Lima le soir de notre arrivé, on s'est réveillés à 3h du matin, après 5h de sommeil. On vous passe les détails de nos heures de sommeil ensuite mais on a bien mis 4 jours à se mettre au rythme du soleil péruvien.

Bonne nuit !

Coraline & Antoine