Les musées de Hobart



La Tasmanie n'a pas une histoire très ancienne, mais elle est suffisamment remplie de trucs... pas très cool. Par exemple, les Anglais se sont dépéchés de venir coloniser l'île parce qu'ils savaient que les Français exploraient le coin, et ils ont tout fait pour l'avoir avant nous.

Donc ils sont arrivés, ils ont un peu génocidé les aborigènes, puis ils ont envoyés des citoyens anglais pauvres, qui avaient volé un truc. Pour finir, ils ont fait plein de bateaux qui se sont échoués.

Palpitant !

Alors, on commence la visite ?!

La Cascade female factory

La maison de nos hôtes avait vue sur cet étrange bâtiment en ruines. Il s'agit de l'ancienne prison pour femmes. C'était d'abord une distillerie. À partir de 1853, si vous aviez volé un bout de pain quelque part à Glasgow, vous étiez bonne pour une dizaine d'années de bagne dans ce qu'on appelait à l'époque le Van Diemen’s Land (c'est l'ancien nom de la Tasmanie).

Il s'agissait de travaux forcés en tout genre, notamment en tant que « prostituée ». Et si (comme la moitié des femmes), il vous arrivait de tomber enceinte, vous preniez des punitions supplémentaires. Le pire qui pouvait vous arriver, c'était d'être enfermée dans une petite cellule dans le noir pour quelques jours. Le mieux, c'était de vous occuper de la nurserie, où la mortalité infantile était élevée. (Et où la centaine d'enfants était toujours silencieuse, ce qui n'est pas un signe de bonne santé. #creepy)

On est d'accord que c'est pas joyeux. Cependant, cette ancienne prison est classée à l'UNESCO dans un ensemble de plusieurs anciens bagnes australiens. Le musée actuel a fait un beau travail de mémoire sur les femmes qui ont vécu ici, et sur l'histoire du lieu. Nous avons vécu un peu de cette histoire grâce à une visite théatralisée donnée par deux très bons acteurs. On est devenus les copains de Mary, une détenue qui a vraiment existé et qui a cotoyé des affreux bonshommes, ou bien un médecin qui l'a aidé. Mary a fini par tomber amoureuse et vivre une vie convenable après sa peine.

La prison a été fermée en 1877. Aujourd'hui, il n'en reste que des cours à ciel ouvert, un petit musée, et un travail de scénographie pour matérialiser les différents bâtiments.

Le site Internet de ce lieu est super bien fait !

Le Tasmanian Museum and Art Gallery

C'est un grand musée qui présente différentes collections assez hétérogènes : Suivez la guide !

C'est un bâtiment qui mélange ancien et moderne.

  • Une salle très complète sur la culture aborigène tasmanienne.

  • 2 salles à la manière d'un museum d'histoire naturelle avec pleins d'animaux rigolos

  • un étage très didactique, un peu à la manière d'un musée de science, sur les explorations en Antarctique

  • une collection de porcelaine (oui, hein, y'a pas de raison)

  • une collection de peintures du coin

  • un bâtiment annexe sur 3 niveaux dédié à l'histoire de la tasmanie, avec l'arrivée et l'installation des colons

Pour vous donner une idée, voici le site Internet :

Le MONA

Le museum of old and new art (le musée d'art ancien et nouveau)

Celui-ci c'est... une expérience !
Pour vous dresser un peu le décor, il s'agit d'un grand musée privé, tenu par un gars qui a fait fortune en jouant blackjack. Il est maintenant interdit de casino.

Nous y accédons depuis le port de Hobart... c'est parti pour 20 minutes de bateau. Même le bateau est une œuvre :

Nous arrivons alors sur une petite presqu'île au milieu de l'estuaire du River Derwent. Et nous gravissons ces marches :

Et puis nous arrivons ici :

Le bâtiment que vous voyez derrière comprend le minimum syndical : billetterie, toilettes, vestiaire, boutique, restaurant.

Hein ? Le musée ? Ah, il est dessous :

C'est un musée qui se réparti sur trois niveaux en sous-sol. Et l'intérieur ressemble à peu près à ça :

L'extérieur a sa part de curiosité, mais la vue sur les environs est sublime :

Pour les curieux :

Le musée maritime de Hobart

Enfin, nous avons visité un dernier petit musée pour la route. Deux petits étages, avec une exposition temporaire sur la navigation mondiale et l'histoires des naufrages en Tasmanie (Super ambiance). Une exposition permanente historique sur les explorations par la navigation, la vie sur les bateaux, le côté technique, des maquette, et aussile côté moins cool, la chasse à la baleine. Les photos n'étaient pas autorisées, sauf lorsqu'il s'agit de s'amuser un peu :

Le prochain de la série « Musées » sera dédié aux musées Péruviens !

À plus dans l'airbus,

Coraline & Antoine